mardi 12 décembre 2017

Une idée de l'année dernière, et d'autres pour ces jours ci à Lille...

Dans 2 semaines, Noël sera déjà passé.....et je ne sais toujours pas vraiment ce qu'on aura au menu, ni pour combien de convives....il faudrait quand même que je me remue un peu!

Mais on trouvera bien....

Si vous êtes un peu comme moi, je vous (re) propose une idée de plat qui ne demande pas vraiment de travail, qui n'est pas couteux du tout et qui peut prendre une allure festive:



J'avais présenté cette recette l'année dernière, pour un concours, à l'occasion de l'extension des heures d'ouverture des halles de Wazemmes.

Je n'avais pas choisi l'élément de base, un jarret de porc, et devais en faire un plat festif.

Jarret de porc confit à l'orange et aux carottes:

Pour 4 personnes:


  • Un beau jarret de porc
  • 200ml de jus d’orange fraîchement pressé
  • 2 dosettes de chicorée liquide, soit 14ml (ou une c à s pas vraiment pleine)
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de sauce pimentée douce
  • 1 grosse c à s de marmelade d’orange
  • 1 beau morceau de gingembre frais
  • 1 bouquet garni 
  • 1 oignon
  • 2 clous de girofle
  • 1kg de carottes
  • un peu d’huile d’olive
  • sel, poivre



La veille, mettre le jarret dans une marmite, couvrir d’eau, ajouter le bouquet garni, l’oignon épluché piqué des 2 clous de girofle, une carotte épluchée coupée en rondelles, sel et poivre.

Porter à ébullition puis laisser frémir environ 1h30. Ecumer en cours de cuisson. Laisser refroidir la viande dans le bouillon jusqu'au lendemain.

Le lendemain, sortir le jarret, retirer sa couenne mais laisser une petite couche de graisse.

Conserver le bouillon pour le moment.

Dans un pichet, mélanger le jus d’orange, la chicorée, la c à s d’huile, la sauce pimentée, la marmelade d’orange et le gingembre pelé et haché.

Mettre le jarret dans un plat allant au four et le badigeonner sur toutes les faces avec une partie de ce mélange. Verser un peu de bouillon dans le fond du plat.

Cuire au four chauffé à 170°, voire 160° si ça se colore trop vite, pendant encore 1h30 en arrosant régulièrement avec de la marinade à l’orange et en retournant la viande 2 ou 3 fois. Remettre un peu de bouillon dans le fond du plat de temps en temps.

Éplucher les carottes et les couper dans le sens de la longueur, pour avoir des morceaux à peu près de la même épaisseur. 

Mettre un peu d’huile dans une sauteuse et y faire revenir les carottes pendant quelques minutes en remuant. Ajouter un petit fond de bouillon et amener à ébullition. Couvrir d’un papier sulfurisé et laisser frémir environ 20 minutes. Quand les carottes sont cuites, les sortir et les égoutter.

En fin de cuisson de la viande, sortir le plat du four et disposer les carottes cuites tout autour. Remettre au four le temps de réchauffer celles ci.

On peut aussi sortir la viande et les carottes du four bien avant le début du repas, couvrir le tout d’un papier aluminium puis remettre le tout à réchauffer quelques minutes avant de servir.



Il n'y a pas que le chapon et la dinde après tout!

Les halles de Wazemmes ont malheureusement du fermer quelques mois pour travaux, mais elles sont ouvertes à nouveau, et on peut retourner y trouver plein de bonnes choses.

Et si vous faites vos courses demain, jeudi ou vendredi entre 18 et 19 heures, ce sera en musique. Cliquez ici pour avoir plus d'informations.

D'autres idées gourmandes ou de cadeaux pour les jours à venir?

Charlotte de Chicon pressé organise samedi à partir de 15h un shop éphémère dans son joli restaurant, avec d'autres créatrices.

Quant à Ingrid Patissière, elle sera là:



Vous pourrez y déguster ses pâtisseries avec un bon thé bien chaud et les enfants pourront y participer à un atelier. Pour plus de détails, c'est ici.

Si vous voulez essayer de gagner, non pas la cerise sur le gâteau mais le gâteau lui même pour le réveillon du 24, allez donc voir la page Facebook de Dunya Halawa, Soria vous laisse jouer jusqu'au 23 décembre.

Enfin, si vos enfants sont déjà fans de pâtisserie ou si vous voulez leur en donner l'envie, allez donc voir chez Toque et Popotte si il y a encore de la place dans ses ateliers pendant les prochaines vacances.

Voilà, j'ai fait ce que j'ai pu pour vous aider....je vais essayer de m'aider moi même maintenant....

mercredi 6 décembre 2017

Saint Nicolas...

Quand j'étais petite, le jour le plus attendu chez nous n'était pas Noël mais St Nicolas.....

En Belgique, dans le Nord, et aussi dans l'est je crois, c'est la fête des enfants, et à mon époque (si, si.....je peux jouer les anciennes...) c'est à ce moment qu'on recevait les cadeaux dans la cheminée. La veille, on avait laissé une carotte pour l'âne de St Nicolas et on avait passé la nuit en espérant que le Père Fouettard n'aurait pas remplacé les jouets par un morceau de charbon.
  
A Noël, c'était la messe de minuit suivie d'un chocolat chaud et une orange le lendemain matin....le tout suivi le midi d'un bon repas terminé par le pudding flambé, comme en Angleterre. Après tout à Dunkerque, on n'était pas loin de l'Angleterre.

Et à St Nicolas, comme à la St Martin, on mangeait des follards...(volaeren en flamand) , des coquilles quoi....


Comme cette année je suis un peu flemmarde, je n'en ai pas fabriqué.....et la photo date de 2012....

Vous aurez quand même la recette, copiée-collée de celle de l'époque...

La recette:

. 200 ml de lait 
. 1 cc de sel 
. 1 cs de sucre 
. 1 œuf entier 
. 50 gr de beurre mou 
. 400 gr de farine 
. 100 gr de sucre perlé 
. 3 cc de levure       6g de levure de boulangerie sèche

Tiédir le lait. Mettre la farine et le sucre dans le bol du robot. Faire une fontaine et mettre la levure au milieu, et le sel dans un petit trou fait sur le côté de la farine.

Verser le lait au centre et commencer à mélanger avec la feuille. Quand le mélange commence à se faire, ajouter l’œuf, mélanger et remplacer la feuille par le crochet à pétrir. Pétrir jusqu’à obtenir une pâte souple, puis ajouter le beurre mou et pétrir une dizaine de minutes.

Ramasser la pâte en boule et la laisser lever dans un saladier recouvert d’un torchon, environ une heure à température ambiante.

Reprendre la pâte, la dégazer et l’étaler avec les mains. Mettre un peu de sucre perlé, la replier, l’étaler à nouveau, la replier (comme pour une pâte feuilletée…)….etc…jusqu’à utilisation de presque tout le sucre. Faire 3 morceaux, un gros et 2 petits et façonner comme sur la photo. Laisser lever à nouveau 30 à 50 minutes, au chaud cette fois. Je me suis servie du truc de la Tante Dédée de Bergamote…sur une casserole d’eau chaude.

Badigeonner la surface de lait, à l’aide d’un pinceau et répartir le sucre perlé restant.


Cuire environ 30 minutes à 180°.

Observateurs comme vous êtes, vous remarquerez que c'est à peu près la même recette que celle du cramique de l'anniversaire du blog. Et comme j'ai quand même boulangé pas mal depuis 2012, j'ai un peu modifié la recette en diminuant la quantité de levure. En revoyant une photo de l'époque, je me rends compte qu'elle avait pris des proportions un peu énormes.....

En tous cas, joyeuse St Nicolas à tous les enfants....et anciens enfants!

dimanche 3 décembre 2017

Bulletin météo et retour en arrière...

Depuis 3 jours, nos cousins canadiens et nos presque voisins scandinaves doivent bien rigoler si la magie des satellites leur fait voir nos bulletins d'information....

Il a neigé un 1er décembre!.....

Les pauvres envoyés spéciaux des chaines ont du se creuser la tête pour nous montrer Mme Michu qui arriverait en retard au bureau, Mr Duchmoll qui balayait devant sa porte et le petit Alfred qui était tout content de rater l'école car les cours étaient supprimés....

Mais bon, c'est quand même plus distrayant que de suivre les aventures de ceux qui jouent à "qui lâchera sa grosse bombe le premier" ....

La recette du jour sera hors saison, inspirée par d'autres, réalisées dans le passé....



Non, ce n'est pas une pizza....c'est une interprétation de la flamiche!

La pâte est celle que j'avais testée la 1ère fois en 2013, selon une recette d'une vidéo de 750g.com et les tomates viennent de mon congélateur.

Si, si, j'ai profité en fin de saison des tomates locales pour les passer au four, comme en 2011, mais au lieu de les conserver en bocal, j'ai testé le congélateur. Et ça marche....il ne faut pas les dégeler vraiment d'avance, sous peine d'avoir un truc assez juteux, mais juste assez pour pouvoir les étaler sur le fond de tarte juste avant de passer au four. A défaut, vous prenez des tomates en bocal ou même en boite, ne soyons pas sectaire.

Tarte au fromage et tomates confites:


  • 150g de farine
  • 3g de levure de boulangerie sèche
  • 1 oeuf
  • 15cl de lait
  • 1 c à c de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 40g de beurre fondu ou 30g d'huile d'olive
  • 1 sachet, 1 bocal ou une boite de tomates rôties ou confites mais non sèches
  • 200g de fromage de type Halloumi (fromage à griller) ou autre 
  • un peu de poivre, herbes diverses
Dans un saladier, mélanger la farine, le sel et le sucre.

Dans le lait à peine tiède, mélanger la levure et laisser poser un peu.

Casser l'oeuf et le battre rapidement dans un petit bol.

Verser le lait et le sucre dans le saladier et mélanger avec un fouet. Ajouter le beurre fondu ou l'huile, mélanger à nouveau.

Beurrer ou huiler et fariner légèrement un moule à tarte aux bords un peu haut, ou un moule à manquer et y verser la pâte. Elle est très molle c'est normal.

Couvrir et laisser dans un endroit tiède.

Sur la pâte un peu gonflée, répartir les tomates et les morceaux de fromage. Assaisonner à votre goût. Selon que les tomates aient été ou non assaisonnées en cuisant, ce sera plus ou moins nécéssaire. 

Mettre au four froid, l'allumer à 180° en chaleur tournante et compter environ 30 minutes quand le four a atteint sa température. Surveiller.... 



Et voilà, vous vous reprenez un petit coup d'été, même quand il neige dehors .....et ça ne vous a pas pris des heures

samedi 25 novembre 2017

Pu......rée!....Dix ans!

J'ai rallumé l'ordinateur malgré une vision encore chancelante car aujourd'hui est un grand jour pour ce blog: il fête ses 10 ans!....

Eh oui, déjà 10 ans que je partage ici mes petites histoires, mes petites recettes et la vie de ma cuisine. Je me présentais alors comme une ménagère de plus de 50 ans.....vous devinerez facilement que le total a encore augmenté....

Je ne savais pas en commençant le temps que ça durerait, on verrait bien! Bon, pour le moment, je ne vois que d'un oeil mais on continue...

Le 25 novembre 2007, c'est avec cette photo que j'ouvrais cet endroit:


Vous pouvez remarquer que mon arrière plan n'a pas vraiment changé....par contre je crois que j'avais immortalisé ces brioches avec un téléphone.....pas vraiment performant. 

Depuis, il y a eu 1319 recettes, plus ou moins réussies, mais il y a eu surtout du plaisir à les partager. 

Il y a eu aussi plein de rencontres, certaines restées tout à fait virtuelles mais d'autres tout à fait réelles, et c'est aussi ça qui m'a fait continuer.

J'ai changé un peu ma façon de cuisiner, j'ai eu des réussites et des ratages, on ne consomme sans doute plus de la même façon à la maison....bref, 10 ans ont passé!

Comme j'ai voulu "boucler la boucle" je vous propose une autre brioche, enfin plutôt un cramique.


Cette fois, ce ne sont pas des grains de sucre mais des pépites de sucre d'érable qui le garnissent. C'est une idée que j'ai prise sur le compte Instagram de Darya

Parce que je m'inspire toujours de quelqu'un.....je n'invente pas grand chose, disons que je réinterpréte....

Cramique aux pépites de sucre d'érable:


  • 450g de farine T45
  • 20cl de lait tiède plus un peu.
  • 50g de beurre mou
  • 1 oeuf
  • 4 c à s rases de sucre en poudre
  • 1 c à c de sel fin
  • 6g de levure sèche de boulangerie
  • 100g de pépites de sucre d'érable
Dans le bol du robot, mélanger la farine, le sel et le sucre. Au centre, ajouter la levure, le lait et l'oeuf légèrement battu.

Mélanger au crochet, jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Ajouter le beurre par petits morceaux, en attendant à chaque fois qu'il soit incorporé, puis pétrir au moins 10 minutes jusqu'avoir la pâte bien élastique.

La ramener en boule, couvrir le bol d'un torchon et laisser lever jusqu'à doubler de volume.

Rabattre la pâte et la mettre au froid. Une nuit si on veut la préparer le lendemain, au moins 30 minutes sinon, pour la travailler plus facilement.

Sur un plan de travail légèrement fariné, étaler en un rectangle. Saupoudrer d'une partie des pépites puis plier en 3. Etaler à nouveau en rectangle et mettre le reste des pépites, en en gardant un peu pour la surface. Plier à nouveau en 3 puis faire un boudin de pâte et le mettre dans un moule à cake.

Couvrir d'un torchon et laisser gonfler 30 à 45 minutes. 

Badigeonner de lait au pinceau puis saupoudrer du reste de pépites.

Cuire environ 30 minutes au four préchauffé à 180°, chaleur tournante.


Le côté sympathique de cette recette c'est que si les pépites du dessus croquent, celles de l'intérieur fondent....et c'est bon!


Je vous laisse déguster des yeux, en attendant de le faire "en vrai" et j'espère vous retrouver encore longtemps ici!

mercredi 15 novembre 2017

Par suite d’une interruption temporaire de l’image....

Pas de panne technique......juste un petit problème qui m’empeche momentanément de goûter du plaisir de voir correctement des 2 yeux....
Oh, j’ai la chance d’etre un cas! Celui qui n’arrive normalement qu’une fois sur quelques dizaines de milliers, c’est moi! 
Dans quelques jours j’espère pouvoir noter une recette nouvelle, mais je dois me limiter à la tablette pour le moment, et vais juste rappeler à votre bon souvenir une publication d’un 15 novembre. 


À base de betterave comme vous voyez.....
Pour la recette, il faudra cliquer ici
Et vous verrez, de vos 2 yeux vous, bande de veinards, la recette pour ça:


Une tarte aux betteraves, poires et St Agur...
À bientôt !