mercredi 16 août 2017

J'aurais mieux fait de les faire tranquillement ceux là!

Ce n'est pas un ratage dont je vais vous parler, car la recette a été plutôt réussie en fait.

Mais pendant que je la faisais, j'ai failli me faire avoir, si, si....je commence à être une cible pour les arnaqueurs de vieilles personnes on dirait!

D'abord la photo de ce que j'étais en train de faire:



Ce sont des scones au fromage de brebis et aux graines de pavot. Notre déjeuner me semblait un peu léger: une salade de tomates et concombre, un accompagnement un peu sérieux me semblait s'imposer et il était déjà presque 11h30.

Pendant que je mélangeais mes ingrédients avec la main droite, la sonnette a retenti. Comme c'était l'heure du facteur, j'ai ouvert (de la main gauche) et un gentil jeune homme, muni d'un badge Engie m'a dit qu'il devait voir mon compteur et évaluer si mon abonnement correspondait à ma consommation....ou un truc comme ça.

Je l'ai donc accompagné jusqu'au compteur, la main droite en l'air. Mais quand il m'a demandé une facture, j'ai fait la femme soumise et expliqué que c'est mon mari qui s'occupait de ça. Il m'a donc demandé quand il rentrerait et annoncé qu'il repasserait.

Et c'est après avoir fermé la porte que je me suis souvenue qu'on n'était pas chez Engie.....et que c'était sans doute pour me fourguer un abonnement qu'il était venu! Ou même profiter que j'étais partie chercher la facture pour me piquer mon sac.....



La recette des scones:

  • 200g de farine
  • 1,5 c à c de levure chimique
  • 1 c à c de sel
  • 30g de beurre
  • 90g de fromage de brebis râpé
  • 2 c à s de graines de pavot
  • 1 c à c de moutarde ancienne
  • environ 10cl de kéfir (ou lait fermenté, lait battu, lait ribot)
Mettre tous les ingrédients sauf le beurre et le kéfir dans un saladier. Mélanger à la main et mettre au centre le beurre coupé en morceaux.

Du bout des doigts, mélanger le tout, comme pour une pâte sablée. Quand le beurre est incorporé, ajouter progressivement le kéfir pour obtenir une pâte qui se tient à peu près.

C'est à dire qu'il ne faut pas trop travailler la pâte et ne plus ajouter de liquide dès que tout est amalgamé.

Sur une plaque recouverte d'un papier cuisson, aplatir la pâte en un cercle d'environ 2cm de haut. 

Soit couper 8 portions , soit utiliser un emporte pièce. Badigeonner la surface au pinceau avec un peu de kéfir et cuire environ 20 minutes au four à 180°.

Laisser un peu refroidir sur une plaque, mais déguster encore tiède.

Et n'ouvrez pas à n'importe qui!






vendredi 11 août 2017

Et les abricots encore présentables?

L'autre jour, j'avais parlé de mon achat d'abricots plus que mûrs à un prix très très doux. 
Dans le lot, il y en avait quand même quelques uns pas encore explosés que j'ai mangés tout crus. Enfin, il avaient presque l'air d'être cuits tellement ils fondaient dans la bouche....

Et puis il y en avait quelques autres qui se tenaient encore suffisamment bien pour que j'envisage de les incorporer à un gâteau.

C'était justement le moment où Carole, Alter Gusto a préparé un clafoutis dans un moule tartiné de confiture. Je lui ai emprunté son idée, mais pour un moelleux. Histoire de ne pas plagier....



Je n'avais pas de confiture d'agrumes sous la main pour suivre sa proposition. Enfin si, mais le pot n'était pas encore entamé alors que 4 pots de confitures diverses prenaient de la place dans le frigo. Alors c'est une gelée au gingembre qui a ainsi terminé sa carrière.

Moelleux aux abricots et à la gelée de gingembre:

  • 150g de farine
  • 1 c à c de levure chimique
  • 100g de sucre roux
  • 250ml de crème fraîche
  • 3 oeufs
  • une douzaine d'abricots
  • environ 1/4 de pot de gelée au gingembre
  • un peu de beurre pour le moule
Dans un grand bol, mélanger la farine, la levure et le sucre.

Dans un autre, battre les oeufs avec la crème. Ajouter au contenu du 1er bol et mélanger rapidement.

Laver et dénoyauter les abricots, les couper en gros morceaux et les ajouter dans la pâte.

Beurrer le moule et y étaler la gelée.

Verser la pâte par dessus.

Cuire 5 mn à 200° puis environ 30 minutes à 180°.

Sortir du four, laisser un peu refroidir avant de démouler sur une grille.


D'accord, il faut aimer le gingembre! sinon, vous pouvez très bien suivre le conseil de Carole et utiliser une gelée d'agrumes.

Comme les abricots sont encore de saison, je vais proposer cette recette à Gut pour Cuisinons de Saison.




mardi 8 août 2017

Je l'ai échappé belle....enfin, mon four

Il faut vous dire que j'ai un four encore tout neuf, le précédent ayant fait sauter le disjoncteur. Et c'est un vrai bonheur d'avoir un four à la vitre encore toute transparente et au fond presque rutilant...

Ce n'est pas que je sois flemmarde, mais j'avoue que le nettoyage de four n'est pas un sport que j'apprécie excessivement....

Alors celui ci, j'essaye de le ménager, qu'il reste beau le plus longtemps possible.

Pourtant l'autre jour, j'ai été prise d'une inquiétude subite en voyant mon plat en train de cuire....si je vous montre la photo à la sortie, vous comprendrez pourquoi:


Vous la voyez arriver la vague d'abricot?....et bien non, j'ai eu de la chance et ça n'a pas dépassé le bord.

C'est la faute du monsieur du marché aussi, il vendait un cageot d'environ 3kg d'abricots très très mûrs pour 1€. Ils ne pouvaient pas attendre d'être cuits, et j'en ai donc fait une compote non sucrée, prête à être accommodée. Les plus présentables ont eu un autre sort dont je vous parlerai un autre jour.

Bref, après avoir fait un peu de confiture, c'est en crumble avec des pommes que le reste a été cuisiné.

Crumble pommes abricots:

  • 150g de farine 
  • 150g de poudre d'amandes
  • 150g de beurre
  • 150g de sucre en poudre
  • 4 pommes
  • compote d'abricots 
  • 2 c à s de sucre roux
Mélanger la farine, le sucre et la poudre d'amandes. Mettre au centre le beurre coupé en petits morceaux. Mélanger du bout des doigts jusqu'à obtenir une texture sableuse mais avec encore des petits grumeaux de beurre.

Beurrer légèrement un plat. 

Eplucher les pommes, les couper en morceaux et mettre ceux ci dans le plat. Saupoudrer de sucre et verser de la compote pour les recouvrir.

Répartir le crumble par dessus (il y en avait trop, je l'ai congelé) et cuire environ 30 minutes au four à 180°.



C'est meilleur encore tiède.

Pour la quantité de compote à mettre, c'est vous qui verrez, en fonction de la taille de votre plat et de votre plaisir à nettoyer le four: la compote qui bouillonne, ça augmente de volume.....

mercredi 2 août 2017

Souvenir chocolaté

Le vermicelle, vous connaissez?

Oui, les petites pâtes de la soupe...et bien non! Celles là, je les ai pas mal pratiquées aussi, mais là il sera plutôt question de chocolat. 

Les vermicelles au chocolat, on en voit sur certains gâteaux, pour décorer, mais quand j'étais petite c'est sur mes tartines que je les mangeais. Une tartine beurrée, recouverte de vermicelles et vous avez un goûter délicieux!

Si en France, au supermarché, on le trouve surtout en petits contenants, pour la décoration, en Belgique c'est par paquet de 400g! ça peut en faire des tartines!...

Forcément, je me suis laissée tenter mais comme j'en mange quand même moins que dans mon enfance, il en restait. Et une recherche sur internet m'a donné une idée:



Gâteau aux vermicelles de chocolat

  • 2 oeufs
  • 240g de farine T65
  • 2 c à c de levure chimique
  • 240g de kéfir (lait fermenté, lait battu, lait ribot, lait...)
  • 80g d'huile d'olive (ou beurre fondu si vous préférez)
  • 80g de sucre de coco en poudre (ou autre si vous n'avez pas....)
  • 150g de vermicelles de chocolat noir (il en existe au chocolat au lait)
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et le sucre. 

Dans un grand bol, battez les oeufs avec le kéfir et l'huile.

Verser le mélange liquide sur le mélange sec et mélanger rapidement avec une cuiller, sans trop insister.

Ajouter les vermicelles et mélanger.

Verser dans un moule huilé ou beurré et saupoudrer de vermicelles. Cuire environ 35 minutes à 180°. Une brochette doit ressortir sèche.



C'est vite fait, c'est bon.....ça a un petit arrière goût de souvenir d'enfance....que demander de plus?

vendredi 28 juillet 2017

Antigaspi au carré

Vous avez quelques restes de notions mathématiques?....moi très peu, mais j'espère que je n'ai pas trop mal utilisé le terme de carré. 

En tous cas, en cuisine antigaspi, j'essaye de maintenir mon niveau. Alors là, je vais résoudre un double problème: utiliser des jolies fanes de radis et du veux pain maison.


On ne mange pas que des restes quand même à la maison, Il y a donc dans ce plat autre chose....du dos de cabillaud tout frais, acheté par l'intermédiaire de La Ruche qui dit Oui. C'était avant l'été, il n'y en a pas en ce moment, mais ici on recycle aussi les vieilles recettes et les vieilles photos...

Les fanes de radis ont été transformées en pesto, avec les bons conseils de Chocolate et Zucchini, et le vieux pain a été mixé en chapelure assez grossière.

Dos de cabillaud au pesto de fanes de radis:

  • 2 poignées de fanes de radis bien fraîches, sans les tiges.
  • 30g de pecorino râpé ou coupé en lamelles (ou du parmesan)
  • 30g de pignons de pain
  • 1 gousse d'ail coupée en 4
  • 1 petit ruban de zeste de citron bio
  • environ 2 c à s d'huile d'olive
  • sel, poivre, piment en poudre
  • 1 ou 2 beaux morceaux de dos de cabillaud
  • pain complet rassis bien dur, mixé assez grossièrement
D'abord réaliser le pesto en mettant tous les ingrédients dans le mixer. Ne pas mettre toute l'huile d'olive d'emblée, il vaut mieux en rajouter un peu si nécessaire pour obtenir la consistance souhaitée.

Dans un plat légèrement huilé, mettre le poisson. Le tartiner d'une couche généreuse de pesto puis d'une autre couche de chapelure. 

Ajouter un peu d'huile d'olive par dessus.

Cuire environ 15 minutes au four préchauffé à 200°.



Comme vous le voyez, nous avons bu un peu de vin blanc bien frais avec le plat....par contre je ne me souviens plus du tout de l'accompagnement!