samedi 17 février 2018

Une version plus "chic" du fourzitou....

La semaine dernière, avec une collègue, nous avons évoqué ce bon vieux fourzitou des familles....

Et en y repensant à la maison, j'ai eu une révélation.....il y a un ingrédient que j'ai presque toujours dans mon frigo qui peut servir à planquer de façon beaucoup plus chic les petits restes ou transformer une simple boite de conserve en quelque chose de beaucoup plus présentable....


La feuille de brick.....ou filo....

L'une est plus épaisse, mais peut être plus facile à remplir: la feuille de brick.
L'autre, la feuille de pâte filo, donne un résultat très croustillant aussi, peut être plus leger, mais peut être plus difficile à façonner car plus fragile.

J'ai souvent utilisé ainsi des restes de poulet, un morceau de fromage de chèvre ou du poisson qui s'ennuyait....

Voilà 3 idées, vous avez de la chance!

Samossas au thon et mangue;

  • 4 feuilles de brick
  • 1 petite boite de thon au naturel
  • 1 pot de saveurs d'Eden mangue
  • un peu d'huile d'olive
Avant de continuer, je précise que le pot de Saveurs d'Eden est acheté à La Ruche qui dit oui, fabriqué par une charmante jeune femme qui vent ses produits en circuit court dans la région: Houleye Wade.

Ecraser grossièrement le thon égoutté dans un grand bol. Mélanger avec le contenu du bocal.

Huiler une feuille de bricks au pinceau, la plier en 2 puis en une grande bande, déposer une cuillerée du mélange à une extrémité, puis plier en triangle (il y a plein de vidéos sur Youtube...)

Les déposer sur une plaque recouverte d'un papier cuisson et cuire au four à 180° une vingtaine de minutes.



Samossas aux oignons confits, pommes et tranches de magret fumé:
  • un reste d'oignons confits (cuits assez longuement avec un peu de cassonade et de vinaigre)
  • 1 pomme un peu acide
  • 4 feuilles de bricks
  • tranches de magret de canard fumé
  • un peu d'huile d'olive
La farce est faite d'un mélange de l'oignon confit avec des petits dès de pomme. On ajoute des petites tranches de magret fumé avant de plier.

Samossas aux sardines, oignons et confiture de gingembre:
  • oignons confits
  • 1 boite de sardines au naturel (sans huile...si, si ça existe...)
  • un peu de jus de citron
  • un peu de confiture de gingembre
  • poivre
Vous devinez la suite?....il faut gouter en le faisant pour adapter à votre palais....

Quelques autres idées sont à chercher dans la table des matières, certaines sous l'appellation bricks, d'autre en tant que samossas....mais vous saurez trouver....

Et puis, laissez faire votre imagination....


lundi 12 février 2018

Pour faire taire une éventuelle rumeur...

Il y a quelques temps, alors que j'avais diminué mes activités professionnelles quelques semaines plus tôt, j'ai rencontré une ancienne collègue qui m'a dit après une petite conversation qu'elle était contente de me voir en forme....

Devant mon air sans doute surpris, elle m'a raconté qu'une autre charmante ex-collègue avait raconté autour d'elle qu'elle m'avait vue de loin dans le bus, mal coiffée, l'air triste et que je devais aller très mal après avoir arrêté le boulot...

En fait, cette vision lointaine s'était faite un matin d'hiver tôt, où le vent soufflait, et où effectivement, dans un bus un peu bondé je n'étais peut être pas d'une humeur très enjouée...

Alors, pour éviter de faire naître une rumeur après mon dernier article, je mets les choses au point tout de suite:
Non, je ne cuisine pas que des épluchures...j'ai encore les moyens d'acheter des produits frais....et aussi des surgelés!

D'ailleurs voilà une preuve:



Topinambours et fruits de mer en sauce au safran:

  • 500g de topinambours
  • 1/2 sachet de fruits de mer surgelés de MrP
  • 2 belles c à s de crème fraîche plus un peu
  • 3 ou 4 pistils de safran
  • huile d'olive
  • sel, poivre
Laver et brosser les topinambours.
Les mettre dans une casserole d'eau froide avec un peu de bicarbonate, amener à ébullition puis laisser bouillonner environ 30 minutes. Ils doivent être tendres mais encore un peu fermes....

Pendant ce temps, laisser infuser le safran dans un peu de crème chauffée au micro ondes.

Egoutter les topinambours, les laisser un peu refroidir puis les peler. C'est plus facile que de le faire avant cuisson.

Pendant leur refroidissement, faire chauffer un peu d'huile dans une poêle et y faire revenir les fruits de mer encore gelés (après les avoir rincés à l'eau froide). Les laisser en remuant jusqu'à ce qu'ils aient rendu leur eau. Réserver.

Couper les topinambours en morceau et les mettre dans la poêle (ajouter un peu d'huile si nécéssaire. Les faire revenir quelques minutes en remuant, ils doivent tout juste commencer à dorer.

Ajouter alors les fruits de mer, la crème fraîche, y compris celle contenant le safran, sel et poivre. Chauffer quelques minutes pour ramener les fruits de mer à bonne température.

Voilà, simple et de saison. Vous avez vu la photo?

Nous avons eu à peine un peu de neige ici à Lille, pour une fois le nord a été relativement privilégié...

J'espère que je vous aurai rassuré s'il était besoin sur mon pouvoir d'achat.

Comme il peut être utile à d'autres de trouver des idées pour changer un peu en cuisinant des légumes de saison, je vais proposer cette recette à Cuisine de Gut pour Cuisinons de saison en février.



mardi 6 février 2018

Eloge de la récup gourmande...

Il ne vous aura pas échappé que l'époque actuelle se veut de plus en plus vertueuse....

Il y a des domaines où ça apporte quelques conflits de valeur, comme l'utilisation de l'humour ou l'image de la femme, mais il en est un où tout le monde tend à tomber d'accord.

Enfin, sur le principe....parce qu'on est encore loin du compte, mais on peut se dire que chaque petit pas est un plus.....

Non, non, ce blog ne tourne pas au philosophique ou politique, rassurez vous, je veux juste vous parler du gaspillage alimentaire contre lequel, à ma petite échelle, j'essaie de lutter.



Elle peut avoir un look assez engageant la récup, non?

J'avais vu passer sur Facebook une petite vidéo où on conseillait de garder au congélateur les demi agrumes (bio, non traités....) après les avoir pressés. J'ai donc accumulé ceux ci dans un sac au grand froid pendant quelques semaines.....au bout desquelles je n'ai plus retrouvé la vidéo pour avoir le mode d'emploi de l'utilisation ultérieure....

Alors j'ai un peu improvisé, en fonction de mes expériences précédentes....

Confit d'agrumes déjà pressés:

  • morceaux de citrons et oranges congelés
  • sucre
Mettre les fruits encore gelés dans une casserole d'eau froide. Ajouter 1/2 c à c de bicarbonate et porter à ébullition.
Laisser frémir 5 minutes et égoutter.
Recommencer 3 fois l'opération, sans remettre de bicarbonate.

Egoutter et peser les fruits, ajouter le même poids de sucre en poudre et un peu d'eau. Porter à ébullition et laisser bouillonner doucement 1 heure.

Laisser reposer 1 nuit à température ambiante.

Le lendemain, refaire la même chose. Laisser si possible encore reposer une nuit et mixer les fruits.

Cuire encore une trentaine de minutes et mettre dans des pots préalablement ébouillantés.

Le résultat est très goûteux, un peu amer mais pas trop, plus épais qu'une confiture.

D'accord, mais on en fait quoi après?

Et bien, on peut en mettre dans un cake par exemple.



La recette:
  • 50g de beurre mou
  • 50g d'huile de coco ramollie
  • 50g de sucre de coco
  • 1 oeuf
  • 225g de farine T85
  • 25g de poudre d'amandes
  • 1 sachet de levure chimique
  • 70ml de lait
  • 200g de confit d'agrumes
Dans un saladier, travailler les matières grasses avec le sucre jusqu'à obtenir une "pommade". Ajouter l'oeuf et bien mélanger.

Mélanger la farine et la levure et les incorporer au mélange précédent. Ajouter la poudre d'amandes, mélanger. Ajouter le lait, mélanger encore. Ajouter ensuite le confit de fruits et mélanger une dernière fois.

Beurrer un moule à cake, mettre peut être un papier sulfurisé beurré dans le fond par précaution.

Verser la pâte dans le moule, cuire au four préchauffé à 180° chaleur tournante pendant 10 minutes puis 30 à 35 minutes à 150°.



Vous pouvez simplifier les ingrédients du gâteau. Mettre uniquement du beurre, une farine classique et un sucre autre que de coco. mais j'ai tendance à avoir envie ces temps ci de prendre un peu plus soin de nos petites santés et il parait qu'il vaut mieux des farines plus complètes et des sucres d'indice glycémique un peu plus bas.....

Je me suis souvenu en faisant ce confit que j'avais déjà bricolé un été une gelée d'agrumes avec des fruits congelés....et le dernier pot a fini récemment en dessert...je vous raconterai ça....

Quant à cette recette, je vais l'envoyer à Ciorane de La cuisine de quat sous, pour sa rubrique La cuisine des restes, qui parait le 20 de chaque mois.


mercredi 31 janvier 2018

Et la mangue, pour vous?....

Quand on vieillit, on se pose quelquefois des questions existentielles incontournables....enfin, moi en tous cas....

Hier, je me demandais quand j'avais mangé de la mangue la première fois....

Oh, je sais bien, jeunes que vous êtes, pour vous ça semble un truc basique qu'on achète en tête de gondole et qu'on oublie dans la corbeille à fruits....

Mais pour moi, ça n'a pas du être avant que j'atteigne au moins 20 ans. Je n'en ai plus de souvenir exact (n'exagérons pas le côté petite madeleine quand même...) mais je ne pense pas que ça soit arrivé par chez nous avant les années 70....1970, je précise pour les plus jeunes....

Comme fruit exotique, à part la banane et peut être un peu d'ananas (en boite...) l'offre était assez mince....

Mais bon, passons aux choses sérieuses....



Un gâteau....à la mangue, vous vous en serez douté....

C'est celui que j'avais fabriqué et servi en même temps que celui ci, pour bien commencer l'année...

Il a été fait avec de la mangue surgelée, de MrP, car celles du supermarché ne m'inspiraient pas confiance quant à leur degré de mûrissement.

Gâteau à la mangue et crème au mascarpone:

  • 6 demi mangues surgelées
  • 1 c à s bombée de sucre en poudre
  • 4 oeufs
  • 90g de farine
  • 30g de fécule de pommes de terre
  • 120g de sucre en poudre
  • 20cl de crème fraîche liquide
  • 100g de mascarpone
  • 30g de sucre glace
  • un peu de rhum
  • un peu d'extrait de vanille
Dans le bol du robot, battre les oeufs avec le 1/3 du sucre pendant 5 minutes, ajouter 1/3 du sucre et battre encore 5 minutes, puis le reste du sucre et battre rapidement au moins 10 minutes. Il faut obtenir une masse légère qui fait un ruban quand on soulève le fouet.

On peut faire tout ça à la main ou au batteur.....

Incorporer avec une écumoire le mélange farine/fécule tamisé, en plusieurs fois, en soulevant bien la pâte.

Verser dans un moule à manqué beurré et fariné de 22 à 24 cm de diamètre (on peut aussi mettre un papier sulfurisé beurré au fond).

Cuire environ 30 minutes dans un four préchauffé à 170°, en chaleur tournante. Les bords doivent un peu se décoller, une brochette piquée dedans ressort sèche et la surface est souple sous le doigt, mais revient vite à sa forme initiale.

Démouler sur une grille et laisser refroidir.

On peut le préparer 1 à 2 jours avant et le garder bien emballé dans un film.

Cuire les demi mangues dans un peu d'eau avec la cuiller de sucre, pas trop longtemps pour ne pas trop les démêler. Les réserver, verser du rhum dans le sirop et laisser bouillonner quelques minutes pour le réduire et permettre aux enfants de manger le gâteau (si tous les convives peuvent prendre un peu d'alcool, on peut ajouter le rhum à la fin sans le cuire)

Battre au fouet le mélange crème et mascarpone, très froids, en ajoutant en cours de route le sucre glace et l'extrait de vanille.

Couper le gâteau en 2 et puncher les 2 moitiés avec le sirop.

Sur le morceau inférieur, répartir des morceaux de mangue et de la crème. Poser l'autre moitié par dessus et décorer avec le reste de crème.



Avec de l'ananas....ça devrait être pas mal non plus....à suivre alors!

samedi 27 janvier 2018

Vous êtes certains de ne pas aimer le poisson? et les endives? même avec des clémentines?

Longtemps je n'ai pas aimé le poisson....une affaire de goût, de texture, d'odeur, d'arêtes désagréables....

Les arêtes, je ne m'y fais toujours pas vraiment. On a beau me dire que c'est facile à enlever et qu'un poisson entier c'est meilleur (enfin, quand il est de taille compatible avec une assiette) je préfère acheter et cuisiner des morceaux dépourvus de cet ingrédient.

Et puis l'odeur, le goût et la consistance, c'est souvent une affaire de fraîcheur puis de cuisson. 

Tout ça pour dire que je cuisine plus souvent du poisson maintenant. Surtout depuis que par La Ruche qui dit Oui on a de la chance d'en recevoir régulièrement du très frais. Et le dos de cabillaud a souvent ma faveur, toujours une histoire d'arêtes...

J'en avais déjà préparé avec des agrumes, mais la dernière fois que l'envie m'en est venue, aucune orange dans la maison, seulement des clémentines.



J'avais des endives, comme souvent en cette saison. Et un souvenir de recette croisée sur Cuisine de Gut. Bon, pas vraiment la même chose car c'était une recette de veau...

En tous cas, tout ça s'est terminé par un plat de dos de cabillaud aux endives et clémentines au poivre de Madagascar Voatsiperifery


La recette:

  • 4 grosses endives
  • 1 beau morceau de dos de cabillaud
  • 3 ou 4 clémentines (selon leur teneur en jus)
  • Un peu d'huile d'olive
  • sel
  • Quelques baies de poivre de Voatsiperifery
Retirer le petit cône amer de la base des endives et les couper en 2 ou 4. Chauffer un peu d'huile dans une poêle allant aussi au four et y mettre les endives à feu assez vif. 

Les faire un peu dorer puis arroser de la moitié du jus des clémentines et cuire en surveillant bien jusqu'à ce qu'elles soient caramélisées et qu'il n'y ait presque plus de jus.

Saler.

Poser le poisson par dessus, arroser du reste du jus et d'un filet d'huile d'olive.

Mettre quelques baies de poivre entières dans le jus.

Cuire environ 15 minutes dans le four préchauffé à 180°.

Au moment de servir, on peut mettre un peu de baies écrasées.



Désolée pour la mauvaise lumière de la photo. J'ai bien un mini studio bien éclairé mais 2 étages à monter pour y accéder et pas envie de manger froid ni de réchauffer le poisson qui aurait été trop cuit....

Le poivre de Madagascar ne doit pas vous faire abandonner l'idée de tester cette recette en disant que vous n'en avez pas...On m'en a offert et je m'en sert mais un poivre "classique" ou des baies roses conviendront aussi tout à fait à ce plat.


Comme je me suis donné la bonne résolution d'essayer d'être plus présente dans les différents défis culinaires que j'ai beaucoup délaissés ces derniers mois, je propose cette recette pour le Défi cuisine organisé par Recettes de cuisine