vendredi 22 septembre 2017

Pour passer un bon hiver....

D'accord, on n'est qu'au premier jour de l'automne et il fait beau.....et voilà que je vous ennuie avec l'hiver!

Mais dans quelques semaines, vous serez bien contents de trouver de quoi colorer un peu vos tartines du petit déjeuner d'un matin un peu glagla....et de booster un peu vos défenses déclinantes!

Alors je vous propose ça:

 

Au début du mois, je vous avais parlé des melons poussés dans le nord. J'en ai encore acheté un mais, comme j'avais encore eu la main assez lourde avec mes achats de fruits et légumes, j'ai préféré le cuisiner avant qu'il ne s'abime.

Le melon cuit tout seul ne nous avait pas enchantés un jour où j'avais fait une compote dans les mêmes circonstances. Pour booster un peu son goût, un peu de gingembre est venu s'associer.

Ce n'est pas vraiment une recette que je vous donne, plutôt une idée....parce que j'avoue que je ne suis pas une puriste et emploie du sucre gélifiant pour mes confitures. J'en fais ainsi rapidement, un peu à la fois, quand l'occasion se présente.

Ma recette: 
  • un melon
  • un citron 
  • du sucre gélifiant
  • un morceau de gingembre
Eplucher le melon, retirer les graines et couper la chair en morceaux. Peler un petit morceau de gingembre et l'émincer finement. 

Mettre le tout dans une casserole et faire cuire à feu doux jusqu'à ce que le melon soit facile à écraser. L'écraser alors grossièrement avec une fourchette. Couvrir et laisser macérer une nuit au froid.

Le lendemain, ajouter le jus du citron et peser le tout. Ajouter la moitié du poids en sucre gélifiant, bien mélanger et cuire à feu vif jusqu'à ébullition. Laisser bouillir 3 minutes en remuant.

Verser dans des pots préalablement ébouillantés. 



 Avec un melon moyen, j'ai eu 2 pots et un petit ramequin "pour manger tout de suite".

On sent bien le gingembre, il faut donc l'apprécier.....


mardi 19 septembre 2017

Je suis retournée à l'école, et j'ai mangé du gâteau pour mon goûter...

Samedi dernier, je suis retournée à l'école. 

Je vous présente la classe:


On a laissé nos sabots près du poêle, pour avoir chaud aux pieds en sortant.


Le maître y avait mis une pelletée de boulets avant notre arrivée.


Comme ça, on a pu aussi y déposer nos gamelles. On aura une soupe chaude ce midi.


Avant de rentrer en classe, on devait regarder le règlement qui était affiché sur le vitre de la classe.


Après avoir inspecté la propreté de nos mains, le maître nous a expliqué ce qu'il fallait faire pour rester en bonne santé.


Et il nous a montré comment deviendrait notre foie si on se mettait à la bistouille....


A la récréation une dame est venue nous donner à chacun une grande cuillerée d'huile de foie de morue. Il parait que ça nous évitera d'être rachitique, mais c'est vraiment pas bon!


Après, on est retournés en classe et on a sorti nos porte plumes. Dans l'encrier le maître avait mis de l'encre violette. On a commencé la dictée.


Je me suis bien appliquée, mais c'est difficile! J'ai fait 2 fautes, mais j'ai quand même eu un diplôme.....


Et en rentrant à la maison à 4 heures et demie, j'ai mangé un gros morceau de gâteau au chocolat!

Vous vous doutez bien que cette petite histoire est un peu inventée....mais je suis vraiment allée dans une classe et j'ai vraiment fait une dictée pour les Journées du Patrimoine.

Ca s'est passé à l'Ecomusée des écoles publiques de Lille, installé dans une ancienne école. Des animateurs bénévoles, avec leurs blouses grises, étaient là pour animer la visite. Ce sont je crois des enseignants, actifs ou à la retraite qui donnent vie à ce lieu. On peut le visiter le 1er samedi après midi de chaque mois. Les écoliers y vont aussi avec leurs classes.

Je vous conseille d'y aller si vous êtes à Lille ou dans les environs. Les plus anciens, dont je suis, y retrouveront un parfum de leur enfance, même si c'était postérieur à 1930, époque de cette classe! Après tout, on a écrit à la plume jusqu'aux années 60.....et les affiches d'histoire rappelleront certainement des souvenirs à certains.

Pour le gâteau, c'est un cake au chocolat, dont j'ai emprunté la recette à Sandra Le Pétrin. Elle s'est elle même inspirée du cake au chocolat de La mère de Famille, et l'avait adaptée pour une version sans lactose.

J'ai repris de la crème de lait de vache.

La recette:

  • 3 oeufs
  • 50g de miel ou de Golden syrup
  • 110g de crème liquide (ou de crème soja cuisine)
  • 50g de chocolat noir 70%
  • 100g de farine
  • 60g d'amandes en poudre
  • 6g de levure chimique
  • 25g de poudre de cacao non sucré
  • 60g de beurre fondu (ou d'huile neutre)
  • 50g de pépites de chocolat
Garnir un moule à cake de papier sulfurisé.

Battre au fouet, dans un saladier, les oeufs, le miel et le sucre, pour obtenir un mélange mousseux, légèrement blanchi.

Dans une casserole, chauffer la crème doucement et y faire fondre le chocolat cassé en morceaux. Bien mélanger et laisser un peu refroidir. Ajouter ensuite aux oeufs battus, en mélangeant au fouet.

Incorporer la farine et la poudre d'amandes (tamisées....j'ai oublié...) la levure et le cacao, pour obtenir une pâte lisse.

Ajouter ensuite le beurre fondu, en mélangeant pour obtenir une pâte lisse et brillante.

Ajouter les pépites de chocolat.

Verser dans le moule. Cuire au four préchauffé à 200° pendant 5 minutes, puis baisser à 160° et cuire environ 35 minutes. Une brochette piquée au centre du gâteau doit ressortir propre.

Au bout des premières 5 minutes, on peut inciser longitudinalement le gâteau avec un couteau huilé pour obtenir une jolie forme et un bon développement.

Laisser refroidir 5 minutes sur une grille avant de démouler.


Sandra a qualifié ce gâteau de star....je suis bien d'accord avec elle!

vendredi 15 septembre 2017

Ce n'est plus du cheval.....et c'est vite fait!

Je suis bien consciente que certains d'entre vous risquent de se sauver si je présente ici une recette à base de viande de cheval. Pourtant, je vous assure que j'en ai mangé toute mon enfance sans arrière pensée, alors même que de chevaucher sur la plage a été longtemps mon plus grand rêve....

Pour la petite histoire, le rêve s'est réalisé, mais quelques chutes désagréables ont fini par me faire changer d'avis....

Bref, la recette de ce jour contient un ingrédient autrefois toujours fabriqué avec de la viande de cheval, mais qui l'est aussi maintenant avec de la viande de boeuf: le filet d'Anvers. Ce sont de très fines tranches de filet fumé, qui sont délicieuses avec un verre de bière. 

C'est autrement que je l'ai utilisé un soir où j'ai du vite bricoler un repas avec ce que j'avais sous la main dans les placards et le frigo....




Des crostinis....c'est souvent au menu les soirs où je n'ai pas beaucoup le temps de cuisiner. Et c'est justement le thème de Recettes de cuisine pour le nouveau défi "Recettes vite faites pour une rentrée sans stress".

Crostinis aux tomates séchées et filet d'Anvers:

  • Pain
  • Fromage frais à tartiner (type Philadelphia, ou Madame Loïc.....)
  • filet d'Anvers (ou jambon fumé, ou bacon...)
  • tomates séchées ou confites (j'utilise souvent les tomates mi séchées d'Oliver and co
  • poivre
Couper des tartines et les griller légèrement.

Couper le filet d'Anvers et les tomates séchées en petits morceaux et les mélanger au fromage frais. Poivrer. 

Tartiner sur le pain et passer quelques minutes au four à 200°.

Servir avec de la salade, des tomates ou ce que vous avez.

Et voilà....vous passez à table et ensuite vous avez tout le temps que vous voulez pour regarder la télé, tricoter, faire du cheval ou aider les enfants à apprendre leur récitation.

Si vous voulez avoir d'autres idées, j'imagine que vous trouverez votre bonheur sur la page du défi.


mardi 12 septembre 2017

Maintenant, vous risquez de devoir attendre un an.....ou presque....

C'est un fait indéniable, les jours raccourcissent.....ceci dit, comme disent les optimistes, on n'a jamais été si près de l'été prochain.....

Les étals commencent à se remplir de pommes, de poires, de raisin.....mais les fruits qui évoquent plus les beaux jours font de la résistance et si vous allez voir sur Cuisinons de saison, vous pourrez vous en rendre compte.

D'ailleurs, à La Ruche qui dit Oui, des fraises et des framboises sont encore disponibles à la commande cette semaine.



Vous n'en avez pas envie?

Ces tartelettes sont tout ce qu'il y a de plus simple à faire. La pâte est sans cuisson. J'en ai trouvé la recette chez Edda, "Un déjeuner de soleil" . Chez elle, ce sont des pêches qui la garnissent, avec une crème de pêches....

Pour les framboises, une simple crème à la vanille m'a suffi.

La recette:

  • 200g de petits beurre
  • 90g de beurre doux
  • une barquette de framboises
  • 50cl de lait demi écrémé
  • 2 oeufs
  • 1 gousse de vanille
  • 90g de sucre semoule
  • 1 c à s bombée de farine
  • 40g de fécule de maïs
  • 20cl de crème liquide entière
  • 1 c à s de sucre glace
Couper en 2 la gousse de vanille et en prélever les graines.

Mettre le lait dans une casserole, y ajouter les graines et les 2 morceaux restant de la gousse et porter doucement à ébullition.

Dans un grand bol, battre les oeufs avec le sucre semoule, ajouter la farine et la fécule et bien mélanger. Verser en remuant environ 1/3 du lait chaud, puis remettre le mélange dans la casserole avec le reste du lait et, sans cesser de remuer, cuire jusqu'à épaississement.
Verser la crème dans un plat, la couvrir au contact d'un film et la laisser refroidir.

Mettre les biscuits dans un mixer et les réduire en poudre. Fondre le beurre et l'ajouter, en mélangeant pour obtenir une pâte.

Répartir celle ci dans 6 moules à muffin, en l'étalant avec les doigts sur le fond et les bords. Essayer de former une couche homogène de quelques mm. (j'en ai mis un peu trop au fond, par crainte de rupture....mais c'était un peu trop dur à couper dans l'assiette....il faudra trouver le juste milieu)
Mettre 30 minutes au congélateur.

Monter la crème fraîche en chantilly, avec le sucre glace, et l'incorporer doucement à la crème à la vanille (après avoir retiré les bâtons de vanille).

Sortir les tartelettes du congélateur, les démouler et les garnir de crème. Conserver au froid jusqu'au moment de servir (dans la journée quand même!) et ajouter les fruits au dernier moment.


Si vous n'avez pas de framboises, vous pouvez adapter la recette avec toutes sortes de fruits. Vous me raconterez ça...

Pour ma part, je vais proposer ces tartelettes à Gut pour Cuisinons de saison.


vendredi 8 septembre 2017

Le réchauffement climatique vous y croyez?

Pour ma part, étant donné les horreurs qu'apporte de plus en plus la météo, je ne peux qu'y croire! 

Même si les climatosceptiques disent le contraire, il serait peut être urgent de tenter quelque chose.

Mais ce n'est pas forcément le sujet de mon blog, ici on parle surtout cuisine.....quoique.....je me pose parfois des questions.....un melon bien sucré qui pousse dans le Nord.....ça a toujours existé ou c'est une conséquence (heureuse cette fois) de l'emballement du climat? Si vous le savez, dîtes le moi!

En tous cas, j'ai encore acheté cette semaine un melon produit tout près d'ici sur La Ruche qui dit Oui, et pour prolonger un peu l'été il a été transformé en glace.


Comme je ne suis pas vraiment à la pointe de la mode, j'ai enfin testé la glace "minute" au yaourt, sans sorbetière. Et c'est une recette trouvée sur un blog :Val Elle Rit que j'ai utilisée. Avec du basilic du jardin....

Glace au melon et basilic:
  • un melon moyen bien mûr
  • 2 yaourts nature
  • 150g (100g pour moi) de sucre en poudre
  • 1 citron vert (pas cultivé dans la région.....j'avoue...)
  • une dizaine de feuilles de basilic
Couper le melon, retirer les pépins, prélever la chair et la couper en morceaux pas trop gros. Les mettre au congélateur au moins 2 heures

Petite précision ici: je les ai mis dans une boite plastique, mais ils ont tous collés ensemble avec le jus......et ça a été un peu compliqué de les séparer de leur boite sans trop les réchauffer. Un plateau, ça serait peut être mieux, vous me direz...

Dans un mixer, mettre les fruits gelés, le yaourt, le sucre, le jus du citron vert et les feuilles de basilic. Mixer par pulsions jusqu'à obtenir un mélange homogène.

Remettre au congélateur jusqu'à la dégustation.


J'ai mis la glace dans des petits moules individuels en silicone. Les premiers sont retournés brièvement au congélateur, le temps de manger les plats précédents et leur consistance était parfaite.

Les autres sont restés au froid jusqu'au lendemain, mais là, il faut penser à les sortir un moment avant dégustation car ils sont alors très durs.

L'idée de l'accompagnement par des spéculoos vient de la recette d'origine et c'est vrai que l'association était bien trouvée.

Soyons optimiste....quelques degrés en plus vont peut être permettre à nos régions du nord de bénéficier de fruits et légumes plus associés au sud.....mais il y a tellement plus d'inconvénients possibles que ce n'est quand même pas à souhaiter!